Les clichés du genre… Retour d’un goûter philo


Le Labo Philo organise depuis quelque temps des goûters-philo en collaboration avec Mars.

A la suite du spectacle, c’est parti pour le goûter-philo. Un rendez-vous convivial avec des gâteaux, du jus et des questions ! Assis confortablement sur des coussins, les enfants tentent de répondre à la question du jour en s’inspirant du spectacle. Derrière une question, il s’en cache souvent d’autres, et, petit à petit, on se lance dans de grandes discussions.

La question proposée cette fois était :

“Et pourquoi les filles resteraient-elles dans les grottes ?

Quelques unes des réponses :

  • Les filles sont impuissantes
  • Les garçons croient au genre supérieur à l’autre
  • Les filles se blessent vite, elles vont plus vite se plaindre
  • Les filles sont moins fortes que les garçons
  • C’est comme ça !

Romane annonce que quand on parle de la préhistoire on dit toujours « les hommes préhistoriques » et les femmes ne sont pas présentes ! Et si on n’inclut pas le mot “femme”, on n’existe pas !

Liam attire notre attention sur la ligne du temps qui est épinglée sur le mur en classe et plus particulièrement sur la préhistoire. On voit 6 hommes debout armés de lances regardant l’horizon et seulement une femme.

Louna : quand : on me dit les « hommes préhistoriques » je ne vois que des images d’hommes et pas de femmes….

Ateliers prolongés dans les classes de l’école du Rossignol de la 3ème à la 6ème primaire :

Animatrice : Allez les enfants venez toutes vous asseoir, et restez bien assises !

Tom : Hé ! Madame on est des garçons !

Animatrice : Oui mais ici, il y a plus de filles et donc c’est le féminin qui l’emporte.

Lisa : C’est comme dans la pièce, c’est le masculin qui l’emporte, mais c’est n’importe quoi !

Animatrice : Si on changeait les règles d’orthographe : c’est le nombre qui l’emporte…

Tom : Je ne suis pas d’accord, c’est un petit privilège qu’ont les garçons, si on le donne aux filles ont aura plus rien.

Animatrice : Les filles n’ont pas droit à avoir des privilèges ?

Arthur : Il y a la galanterie, et on dit les femmes et les enfants d’abord.

Animatrice : Pourquoi dit-on cela ?

Liam : Parce qu’on les protège !

Sophia : On les protège de quoi !?

Liam : Du danger !

Sophia : Il y a des femmes qui n’ont pas peur, qui protègent les autres !

Animatrice : Est-ce un privilège pour les femmes de dire « les femmes et les enfants d’abord » ?

Liam : Non on devrait dire les vieux et les enfants d’abord !

Sophia : Les filles et les garçons peuvent être courageux.ses, se respecter… C’est l’union qui fait la force.

Retours après le spectacle “La Classe des Mammouths – Une plongée dans nos origines pour tenter de se dégager des clichés du genre à travers une réflexion sur les rôles assignés à chacun·e, et leur évolution à travers le temps.

Plus d’infos sur les ateliers philo avec les enfants